Les offices de la Semaine sainte 2021

Retrouver ci-dessous les textes pour chaque jour

Lundi 29 mars

Cliquez sur le lien pour accéder aux textes :

Mardi 30 mars

Cliquez sur le lien pour accéder aux textes :

Mercredi 31 mars

Cliquez sur le lien pour accéder aux textes :

Jeudi Saint , 1er avril

Cliquez sur le lien pour accéder aux textes :

Vendredi saint, 2 avril 2021

Cliquez sur le lien pour accéder à la lecture de la Passion selon l’évangile de Jean ainsi qu’aux textes des méditations :

Cliquez ici pour retrouver les textes de Francine Carrillo :

Pour les enfants : les Rameaux en vidéo !

Mini vidéo pour petits et grands, fabriquée avec les moyens du bord par François Schlumberger.

LA PRIÈRE DES ÂNES

LA PRIÈRE DES ÂNES

Donne-nous, Seigneur, de garder les pieds sur terre

et les oreilles dressées vers le ciel pour ne rien perdre de ta Parole.

Donne-nous, Seigneur, un dos courageux

pour supporter les hommes les plus insupportables !

Donne-nous d’avancer tout droit en méprisant

les caresses flatteuses autant que les coups de bâton.

Donne-nous d’être supérieur aux injures et à l’ingratitude,

car c’est la seule supériorité que nous ambitionnons.

Nous ne te demandons pas de nous faire éviter toutes les sottises,

car Aristote dit qu’un âne fera toujours des âneries.

Donne-nous seulement de ne jamais désespérer de la Miséricorde

si gracieuse pour les ânes si disgracieux… à ce que disent les pauvres humains qui n’ont rien compris aux ânes ni à toi, mon Dieu

qui a fui en Égypte avec un de nos frères et qui as fait ton entrée prophétique à Jérusalem sur le dos d’un des nôtres.

Amen !

(Je n’ai pas retrouvé l’auteur de cette prière…)

Les « Accords d’Abraham », une bonne nouvelle passée presque inaperçue

Il n’est pas dans l’habitude de notre site de relayer des questions de géopolitique, mais au milieu du marasme actuel, cette nouvelle, passée presque inaperçue, est pourtant pleine de promesses insoupçonnées.

De quoi s’agit-il ? Les « accords d’Abraham » ont réuni autour de la table d’ancestraux adversaires,
Israël, les Émirats arabes unis et le royaume de Bahreïn. Objectif : favoriser, au-delà
des partenariats, une paix durable au Moyen-Orient.
L’image n’a pas fait le tour du monde, et pourtant elle symbolise la révolution en
profondeur que traverse le Moyen-Orient. Le président israélien Reuven Rivlin a
reçu début mars les lettres de créance de Mohamed Mahmoud Fateh Ali Al Khaja,
le premier ambassadeur des Émirats arabes unis (ÉAU) auprès de l’État hébreu.
Cette cérémonie est venue couronner un processus entamé il y a quelques mois
après la signature des accords d’Abraham. Deux traités de paix signés entre
Israël et les ÉAU le 13 août 2020 et entre Israël et le Bahreïn le 15 septembre2020. Ces événements historiques ont été suivis par deux autres signatures. L’une avec le Soudan, annoncée
en octobre 2020 et réalisée en janvier 2021, et l’autre avec le Maroc, annoncée et
réalisée en décembre 2020.

Photo Réforme Weeb

Lire l’article de M. Michel Taubmann, journaliste spécialisé dans les questions liées à l’état d’ Israël, avec son aimable autorisation !

https://www.telos-eu.com/fr/politique-francaise-et-internationale/accords-dabraham-nouvelle-donne-entre-israel-et-le.html

« KTVidéo » n° 3 : le saint Esprit ?

Toutes les 3 semaines environs, une mini-vidéo comme support pour les catéchumènes, sans limite d’âge !

Le « coin prière » vu par Réforme

Avec une brève interview du pasteur Breyne

« KTVidéo » n°2 : La Bible ?

Toutes les 3 semaines environs, une mini-vidéo comme support pour les catéchumènes, sans limite d’âge !

Présentation de la pasteure Christina Michelsen

J’ai un parcours atypique dans l’EPUdF. Née au Danemark, pays à grande majorité protestante luthérienne, je me suis orientée dans des études musicales au conservatoire en chant lyrique, après une licence de théologie. J’ai travaillé à Copenhague et Paris à monter des projets pour soutenir les artistes. Puis j’ai travaillé avec des institutions culturelles comme Royaumont dans l’Oise sur des expositions à partir de photographies d’art et documentaires pour sensibiliser le public aux problématiques inter-culturelles.

C’est la recherche de sens et de vécu existentiel dans la foi qui m’a redirigée vers des études de théologie à l’Université de Copenhague et l’IPT à Paris. J’ai poursuivi par un doctorat en exégèse du Nouveau Testament que j’ai soutenu avec un jury international à Copenhague en septembre 2017. A la fin des études, j’ai été nommée à Paris pour une période probatoire de deux ans, dans l’exercice du ministère pastoral, envoyée comme aumônier dans le Groupe Hospitalier Diaconesses-Croix Saint-Simon. Le 6 octobre 2019 a eu lieu mon ordination dans la paroisse luthérienne de Bon Secours au 20 rue Titon dans le 11ème arrondissement de Paris.

J’enseigne depuis 2018 le danois et le féroïen à l’Institut Nordique de la Sorbonne IV, Paris Malesherbes, et assure la vice-présidence de l’Institut Biblique de Versailles depuis 2020. Au mois de mars sort mon livre sur « la figure de Jean Baptiste dans l’évangile de Luc et les Actes » chez l’éditeur Routledge :

https://www.routledge.com/John-the-Baptist-as-a-Rewritten-Figure-in-Luke-Acts/Chauchot/p/book/9780367481438

A Saint-Jean, j’apprécie que le culte soit l’axe principal autour duquel les autres activités se mettent en place. Rejoindre la paroisse de Saint-Jean en tant que pasteur est à la fois la culmination d’un parcours et une belle page blanche qui s’ouvre.

Passage de témoin, nouveaux chemins

Nos vies sont faites de dons, de rencontres, d’occasions et de choix. Et il est des moments où certains choix s’imposent à nous. Comme j’ai eu l’occasion de le dire à l’issue du culte le 10 janvier, pour Laurence et moi, c’est celui de quitter Paris en juillet 2021.

Nous savions tous que ce jour arriverait, mais certainement pas si tôt, j’en suis bien conscient. Notre départ arrivera après 5 années à Saint-Jean. Pourquoi si tôt ? Il faut, comme en exégèse, préciser le contexte :

Lorsque nous avons accepté le poste de Saint-Jean, Laurence, qui est fonctionnaire de l’hôpital de Nîmes, a demandé une mise en disponibilité pour suivre son conjoint. Mais cette mise en disponibilité n’est pas éternelle et elle est aujourd’hui très fragilisée par de nouvelles règles administratives.

De plus, notre différence d’âge implique que lorsque je pourrais faire valoir mes droits à la retraite, dans 6 ans environ, Laurence devra encore travailler pendant près de 10 années. Pour nous aujourd’hui, la priorité est donc de faire les choix qui favorisent son avenir professionnel.

Or, il y a quelques mois, nous avons appris que son poste serait à nouveau disponible, à échéance du printemps 2021.

Devant cette opportunité et après en avoir informé le Conseil presbytéral de Saint-Jean, j’ai interrogé le président du Conseil régional de la région Cévennes -Languedoc – Roussillon pour savoir si il y aurait un poste vacant pour moi aux environs de Nîmes.

La réponse fut favorable, et après rencontre avec les conseillers presbytéraux de l’Ensemble « Terres du milieu », autour de Vergèze, j’ai été nommé à partir de juillet 2021 sur ce secteur paroissial.

J’ai bien conscience que pour Saint-Jean, c’est sûrement trop tôt. Mais c’est pour nous, en tout cas nous semble-t-il, une opportunité à saisir.

Durant ces 5 années, j’ai fait ce qu’il me semblait juste, avec des erreurs, c’est inévitable, et de grandes joies aussi. Et il est juste également de passer la main.

J’ai semé, une autre moissonnera. Le pasteur est un passant-passeur, passeur de paroles, passeur d’horizons, de déserts et de sommets, passeur vers de nouveaux chemins possibles… Un metteur non pas en scène mais en route, et il ne doit pas rester, car nous ne sommes que l’écho de la voix d’un Autre, de ce Dieu qui nous appelle sans cesse à nouveau à la vie.

Surtout, vous ne restez pas seuls : la très bonne nouvelle, c’est que vous allez pouvoir accueillir un nouveau pasteur, en la personne de Christina Michelsen. Je l’ai déjà rencontrée, le Conseil presbytéral a fait sa connaissance, et elle va se présenter prochainement à vous.

Dans quelques mois, ce sera le moment de nous dire au revoir. Mais pas encore : car il y a encore des choses à vivre et à partager, un bout de chemin à parcourir, une mission à accomplir, celle d’être, encore un peu, ensemble, pèlerins de lumière.

Laurence et Jean-François Breyne

La célébration du Vivr’Acat, prédication du pasteur Jean-François Breyne

Le 30 janvier, en l’église Saint-Pierre du Gros-Caillou, que nous remercions encore infiniment pour la mise à disposition de tous ses moyens techniques.

Intervenants :

du quatuor : Cécile Sykes, violon 1
Frédéric Chavel, violon 2
Jakob Reichel, alto
Johanna Reichel, violoncelle

Les chantres : Lucien Moissonnie et Elies Tataruch 

Les célébrants : Père Jacques de Longeaux, curé de la paroisse, Frère Gilles Berceville, o.p., et Mme la professeure Katherine Shirk Lucas.

A la technique, le père Cyrille Novi, auquel nous renouvelons nos remerciements pour sa disponibilité, sa gentillesse et sans qui rien n’aurait été possible.

Partie 1 : Exode 2, 11 – 15.

11 Or, en ces jours-là, Moïse, qui avait grandi, sortit vers ses frères et vit ce qu’étaient leurs corvées. Il vit un Egyptien frapper un Hébreu, un de ses frères.

12 S’étant tourné de tous côtés et voyant qu’il n’y avait personne, il frappa l’Egyptien et le dissimula dans le sable.

13 Le lendemain, il sortit de nouveau : voici que deux Hébreux s’empoignaient. Il dit au coupable : « Pourquoi frappes-tu ton prochain ? » —

14 « Qui t’a établi chef et juge sur nous ? dit l’homme. Penses-tu me tuer comme tu as tué l’Egyptien ? » Et Moïse prit peur et se dit : « L’affaire est donc connue ! »

15 Le Pharaon entendit parler de cette affaire et chercha à tuer Moïse. Mais Moïse s’enfuit de chez le Pharaon ; il s’établit en terre de Madiân et s’assit près du puits.

Partie 2 : Exode 3, 1 – 10.

1 Moïse faisait paître le troupeau de son beau-père Jéthro, prêtre de Madiân. Il mena le troupeau au-delà du désert et parvint à la montagne de Dieu, à l’Horeb.

2 L’ange du SEIGNEUR lui apparut dans une flamme de feu, du milieu du buisson. Il regarda : le buisson était en feu et le buisson n’était pas dévoré.

3 Moïse dit : « Je vais faire un détour pour voir cette grande vision : pourquoi le buisson ne brûle-t-il pas ? »

4 Le SEIGNEUR vit qu’il avait fait un détour pour voir, et Dieu l’appela du milieu du buisson : « Moïse ! Moïse ! » Il dit : « Me voici ! »

5 Il dit : « N’approche pas d’ici ! Retire tes sandales de tes pieds, car le lieu où tu te tiens est une terre sainte. »

6 Il dit : « Je suis le Dieu de ton père, Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob. » Moïse se voila la face, car il craignait de regarder Dieu.

7 Le SEIGNEUR dit : « J’ai vu la misère de mon peuple en Egypte et je l’ai entendu crier sous les coups de ses chefs de corvée. Oui, je connais ses souffrances.

8 Je suis descendu pour le délivrer de la main des Egyptiens et le faire monter de ce pays vers un bon et vaste pays, vers un pays ruisselant de lait et de miel, vers le lieu du Cananéen, du Hittite, de l’Amorite, du Perizzite, du Hivvite et du Jébusite.

9 Et maintenant, puisque le cri des fils d’Israël est venu jusqu’à moi, puisque j’ai vu le poids que les Egyptiens font peser sur eux,

10 va, maintenant ; je t’envoie vers le Pharaon, fais sortir d’Egypte mon peuple, les fils d’Israël. »

Partie 3 : Exode 3, 11 – 15.

11 Moïse dit à Dieu : « Qui suis-je pour aller vers le Pharaon et faire sortir d’Égypte les fils d’Israël ? » —

12 « JE SUIS avec toi, dit-il. Et voici le signe que c’est moi qui t’ai envoyé : quand tu auras fait sortir le peuple d’Egypte, vous servirez Dieu sur cette montagne. »

13 Moïse dit à Dieu : « Voici ! Je vais aller vers les fils d’Israël et je leur dirai : Le Dieu de vos pères m’a envoyé vers vous. S’ils me disent : Quel est son nom ? — que leur dirai-je ? »

14 Dieu dit à Moïse : « JE SUIS QUI JE SERAI. » Il dit : « Tu parleras ainsi aux fils d’Israël : JE SUIS m’a envoyé vers vous. »

15 Dieu dit encore à Moïse : « Tu parleras ainsi aux fils d’Israël : Le SEIGNEUR, Dieu de vos pères, Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob, m’a envoyé vers vous. C’est là mon nom à jamais, c’est ainsi qu’on m’invoquera d’âge en âge.